La Haye - Histoire de La Haye en bref

Histoire de La Haye en bref

La Haye est une ville d'importance internationale à faces multiples, qui héberge une palette de cultures différentes. La Haye s'est développée au fil des ans en une ville au caractère international et d’importance. Et c’est une histoire sans fin. Chaque jour, La Haye écrit de l’histoire.

Bien qu'officiellement appelée Den Haag, la ville est aussi nommée 's-Gravenhage, littéralement ‘la haie des comtes’. Au Moyen-Age, les comtes de Hollande appréciaient la chasse et portaient un intérêt particulier aux magnifiques forêts de la région entre Gravenzande et Leiden, dont il ne reste aujourd’hui que le Haagse Bos. A l'origine, ils avaient fait construire leur demeure près de l’étang, maintenant connu comme le Hofvijver dans le centre de La Haye. Au 13ème siècle, le Comte Guillaume II construit les demeures du Binnenhof, l’actuel parlement. N’étant pas dotée de droits citadins, La Haye ne fut pas en mesure de construire les murs fortifiés ainsi que le traditionnel fossé de lors, et donc  un hôtel de ville fut édifié sur la Groenmarkt, où il se trouve encore actuellement bien qu’il ne fasse plus fonction d’hôtel de ville.

Les clefs de la ville

La Haye est d'abord cadastrée comme village appelé Die Haghe, jusqu'à ce que Louis Napoléon, roi des Pays-Bas s’y installa en 1806. Il insista pour que le jour suivant,  les clefs de la ville lui furent offertes lors d'une cérémonie à La Haye. Sans murs, ou même sans porte, la ville n’avait pas de clefs officiels à offrir. Avec une certaine hâte, les anciens avaient demandé à l'orfèvre François Simons de produire deux clefs en argent doré qui seraient offerts au roi sur un coussin brodé. Quelques mois plus tard, Napoléon proclama La Haye, troisième ville du royaume.

La naissance d'une réputation

En 1851, la législation locale ne distingue plus les villes des villages car ils sont tous devenus des municipalités, ou gemeenten, avec La Haye comme Résidence Royale et Amsterdam comme capitale. Comme une ville du gouvernement et siège de la monarchie, La Haye a attiré de nombreuses ambassades et a commencé à faire une réputation comme ville internationale.

La Résidence Royale n'était pas fortifiée. C’est une ville qu’on voit de loin, fière au milieu des champs, de l’eau et des dunes. Vulnérable mais hospitalière, la ville accueilla tous les visiteurs,arrivés par le canal en bateau, en diligence ou en bateau, est s’est développée progressivement jusqu'à la révolution industrielle, où la croissance explosa. Alors La Haye attira des gens venus de près et de loin, et la ville connait une surpopulation et un développement rapide qui la force à s’étendre en dehors du centre-ville d'origine, une région qui connut le nom de Nouveau Centre de La Haye.

Le 20ème siècle

Le 20e siècle est le témoin du développement de La Haye comme ville internationale de la paix et de la justice. En 1899, des centaines de représentants venus de 26 pays se sont réunis pendant trois mois à Huis ten Bosch pour la Première Conférence de la Paix. Avec comme but de fixer des normes pour résoudre des conflits entre les nations, cette conférence est le berceau de la Cour permanente d'arbitrage et a été suivie par une deuxième (et plus grande) Conférence de la paix à La Haye en 1907.

La troisième Conférence internationale de la Paix, prévue pour 1915, a été usurpée par la Première Guerre mondiale, mais après quatre ans de guerre de tranchées, les idéaux de la Conférence ont été institutionnalisés dans une réunion permanente de la Ligue des Nations en Suisse. A La Haye, les idéaux a pris une forme réelle: le fameux Palais de la Paix, financé par Andrew Carnegie, a été officiellement ouvert en 1913 à la veille de la Première Guerre mondiale. Le siège de la Cour permanente d'Arbitrage a accueilli la Cour permanente de Justice Internationale (en vertu de la Société des Nations) en 1922 et est aujourd'hui le siège de son successeur, la Cour internationale de Justice, organe judiciaire principal des Nations Unies.

La réputation internationale de La Haye continue de se développer. Le centre-ville prend soin de ses anciens bâtiments où son histoire a été forgée, tout en stimulant également une architecture moderne, de classe mondiale. Les organisations internationales dans la zone internationale continuent également à se développer en portée et en nombre. Le Conseil de sécurité a créé le Tribunal pour la Yougoslavie en 1993 pour juger les personnes accusées de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis dans l'ex-Yougoslavie. La Cour pénale internationale a été établie à La Haye en 2002, et l'OIAC et de nombreuses autres organisations ont fait de La Haye leur ‘chez soi’. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les organisations internationales basées à La Haye.

Avec plus de 100 groupes ethniques qui vivent côte à côte, La Haye a accepté avec plaisir son héritage et s'efforce d'être digne du titre "Cité internationale de la paix et la justice».

Faits intéressants

  • La Haye est la troisième plus grande ville des Pays-Bas avec une population de 500.000 habitants (2011).
  • La Haye a toujours été une ville de cigognes, la cigogne apparait sur le blason et le logo de la municipalité. Au Moyen Age, elles ont été domestiquées dans le but de manger les déchets de poissons sur le marché aux poissons et avaient leurs nids sur les bâtiments autour du  et autour de la . Elles étaient considérées comme porteuses de chance et de prospérité.
  • En 1456 les Trente Chevaliers de l'Ordre Puissant de la Toison d'Or () vinrent à La Haye pour leur première réunion, portants leur armure, certains à cheval et un grand nombre à pied. Les Chevaliers ont tenu leur réunion dans la Salle des Chevaliers, ou , et à la (grande église) où vous trouverez les restes de leurs armes.
  • L'environnement à La Haye a toujours été protégé. Au Moyen Age par les comtes de Hollande et à partir du 14ème siècle, par les gardes forestiers et les citoyens. Une loi avait été même établie en 1576, la Loi de la Rédemption, interdisant d'abattre ou de vendre les arbres.
Les armes de la ville
Les armes de la ville

Visiteurs célèbres

  • Le tsar Pierre le Grand de Russie a tenté de visiter La Haye en incognito en 1697 pour rencontrer des gens ordinaires, mais avec ses 2 mètres (en ces jours le Néerlandais moyen mesurait environ 1,65 mètres), il ne passa pas inaperçu et son identité découvert. En 1717, il revint à La Haye officiellement et un accueil royal lui fut réservé.
  • L’aventurier italien Giacomo Casanova s'est rendu à La Haye en 1759 et eut un duel sur le Malieveld. Son attention fut naturellement tirée vers la gent féminine et dans ses mémoires, il écrit que l'une d'elles fut d’une telle extrême beauté qu’il fut enflammé.
  • D'autres visiteurs ou résidents célèbres sont Van Gogh, Descartes, Spinoza, Erasme, Hugo Grotius et Mozart. 

Deux hôtels de marque

  • Le monument 'l'Hôtel des Indes' a été construit comme la résidence de ville du Baron van Brienen, également propriétaire de la demeure de Clingendael. Dans cet hôtel (depuis 1881), de nombreuses célébrités ont séjourné dont le président sud-africain Paul Kruger, la ballerine russe Anna Pavlova, Sir Winston Churchill et le chanteur Prince.
  • L'arrivée de l'Hôtel Kurhaus représente le début du tourisme international à Scheveningen. L'histoire de la Kurhaus remonte à 1818 lorsque Jacob Pronk, entrepreneur local, décide de construire un pavillon avec quatre chambres, chacune dotée d’une baignoire. En 1886, une incendie détruit la Kurhaus qui est reconstruite à la stature grandiose qu’on lui connait aujourd’hui.

L’ONU et l'UE

  • Comme lieu de résidence de la Cour internationale de Justice, La Haye est la seule ville en dehors de New York ayant un corps principal de l'ONU et est aussi un port d'attache de toutes les organisations internationales dans le domaine de l'administration pacifique.
  • En 1998, l'ancien Secrétaire général Boutros Boutros-Ghali, a décrit La Haye comme «la capitale juridique du monde».
  • Avec d'importantes organisations internationales comme Europol et Eurojust, La Haye est aussi une ville européenne. En 1948, l'ancien Premier ministre britannique a tenu à La Haye un discours sur l'unité européenne, «Il est en effet normal que ce premier Congrès de l'Europe devrait avoir lieu en Hollande, qui, avec ses voisins du groupe du Benelux, mène une voie exemplaire ... «À l'époque le   observe: «Nous assistons aujourd'hui à La Haye à un phénomène de la plus haute importance: nous assistons au renouvellement de l'esprit européen.»

Haagse hopje

A la fin du 18ème siècle, Hendrik Hop oublie sa tasse de café au coin du feu, pour découvrir le lendemain que son café est passé à l’état solide. Prudemment Hop le goûte et le trouve délicieusement bon ! Il demande alors à son boulanger de fabriquer quelques petits morceaux sucrés à partir de la même base et le Haagse Hopje est né. Dans le passé, cette spécialité a été particulièrement populaire auprès des classes supérieures, mais fait maintenant partie des traditions haguenoises.

Haagse Jantje

Chaque enfant néerlandais connait la comptine à propos de Haagse Jantje, traduite comme suite:

A La Haye vit un comte
Et son fils s'appelle Jantje
Si tu demandes 'où vit ton père?'

Il te montrera de sa petite main
Avec son doigt et son pouce
Sur son chapeau, il porte une plume
A son bras un panier
Au revoir mon cher Jantje!

Le comte Floris V est le comte dont il s'agit dans cette comptine et il avait un fils qui s'appelait Jantje. Mais également il est celui qui a accompli la construction de la Salle des Chevaliers ou Ridderzaal, dans le château du comte au  13ème siècle. Le petit Jantje mourut jeune, à l'âge de 13 ans, et en face du Mauritshuis, se trouve une statue d'un petit garçon qui montre du doigt le toit de la Salle des Chevaliers.

Voir aussi

    Publié: 5 mars 2012Dernière mise à jour: 16 mai 2017