Rois et reines des Pays-Bas

Après les règnes successifs des rois Guillaume Ier, Guillaume II et Guillaume III au 19ème siècle, une femme, Wilhelmine, monte pour la première fois sur le trône en 1898. Couronnée à 18 ans, elle ouvre la voie à plus d'un siècle de reines aux Pays-Bas. Après 33 ans de règne, la reine Beatrix abdique en faveur de son fils, l'actuel roi Willem Alexander.

Les dates mentionnées derrière les noms des différents monarques sont les dates de leurs règnes.

Guillaume Ier, le roi marchand (1815-1840)

Guillaume Ier
Guillaume Ier

Le roi Guillaume Ier, premier souverain d'un royaume qui comprenait alors les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg, tenta d'unir ces territoires par une politique favorisant le développement économique. Il fit creuser de nombreux canaux, tant aux Pays-Bas qu'en Belgique, et mit en service la première ligne de chemin de fer entre Haarlem et Amsterdam. Il fonda aussi les universités de Liège, Gand et Louvain.

Cependant, sa politique autocrate et le fait qu'il soit de confession protestante provoquèrent le mécontentement des futurs Belges. Après la révolution belge de septembre 1830, Guillaume Ier se porta candidat au trône de Belgique, mais sa candidature fut unanimement rejetée. Il tenta de reprendre la Belgique par les armes, mais celle-ci bénéficia du soutien de la France et  obtint son indépendance en 1831. Il conserva néanmoins le Grand-Duché du Luxembourg. 

Guillaume Ier épousa Wilhelmine de Prusse, avec laquelle il eut 4 enfants. La reine mourut en 1837.

Guillaume II et l'adoption d'une constitution libérale (1840-1849)

Guillaume II
Guillaume II

Guillaume Ier abdiqua en 1840 pour pouvoir se remarier avec la femme de son choix. Son fils Guillaume II lui succèda. Bien que conservateur par nature, le nouveau monarque fit preuve de modération. Par crainte des sentiments révolutionnaires qui se développaient partout en Europe, il accorda une nouvelle Constitution d'inspiration libérale à son royaume en 1848.

Cette Constitution, qui fut rédigée par Johan Rudolf Thorbecke, est toujours en vigueur aujourd'hui, avec quelques modifications. Elle comportait des réformes profondes pour le régime néerlandais: la Chambre des représentants, les États provinciaux et les conseils municipaux étaient désormais élus au suffrage censitaire direct; la Première Chambre (le Sénat) était élue par les États provinciaux; toutes les réunions des assemblées élues devaient être publiques; et la responsabilité ministérielle était adoptée, ce qui entraînait par la même occasion l'inviolabilité du roi. La Constitution instaurait aussi la liberté de l'enseignement, la liberté d'association et de réunion, la liberté d'expression, la liberté de la presse et la liberté religieuse.

Guillaume II épousa la Grande-Duchesse Anna Pavlovna de Russie. Ensemble, ils eurent 4 enfants. Le roi ne règna que 9 ans.

Guillaume III ou la perte du Luxembourg (1849-1890)

Guillaume III
Guillaume III

Monté sur le trône à la mort de son père, en 1849, Guillaume III fut rapidement confronté à une sérieuse crise budgétaire. Pour la résoudre, il céda à l'offre française d'achat du Grand-Duché de Luxembourg, mais s'attira ainsi les foudres des États d'Allemagne, ce qui déclencha la crise luxembourgeoise. Cette crise, qui fut sur le point de dégénérer en une guerre entre la Prusse et la France, déboucha sur l'indépendance et la neutralisation du Luxembourg (11 mai 1867). Guillaume III fut cependant confirmé comme prince régnant du Grand-duché, lequel était soumis à la loi salique. Après le décès de tous ses fils, il finit par renoncer à la couronne grand-ducale pour la donner à son lointain cousin, Adolphe de Nassau, en 1890.

En 1839, Guillaume III épousa Sophie de Wurtemberg. De cette union naquirent 3 fils. Devenu veuf, il épousa Emma de Waldeck-Pyrmont, avec laquelle il eut une fille, Wilhelmine, qu'il proclama princesse héritière en 1884. Il tomba malade en 1887 et décéda en 1890, laissant la régence à son épouse.

Guillaume III n'était guère populaire auprès de ses sujets, qui lui reprochaient son manque d'intérêt pour les affaires de l'État. De caractère léger et volage, il menait au palais

Het Loo

Apeldoorn la vie d'un grand propriétaire foncier, passant le plus clair de son temps à chasser.

Emma, la régente qui sauva la monarchie (1890-1898)

Emma
Emma

À la mort de Guillaume III, la princesse héritière Wilhelmine n'ayant que 10 ans, ce fut sa mère, la reine Emma, qui assura la régence.

En 8 ans, jusqu'à la majorité de sa fille, elle réussit à restaurer le prestige de la monarchie. Elle effectua avec sa fille de nombreuses visites de travail dans tout le pays, renouant ainsi le contact avec la population. C'est à cette époque que fut instaurée, à la date d'anniversaire de Wilhelmine, le 31 août, le Jour de la reine, une initiative du parti des libéraux (Liberale Unie).

Ce Jour de la reine est devenu le Jour du Roi à l'ascension au trône du roi Willem Alexander et a été déplacée au 27 avril, date de son anniversaire. 

Wilhelmine, la reine soldat (1890-1948)

Wilhelmine
Wilhelmine

Wilhelmine est considérée comme l'un des monarques néerlandais ayant eu le plus d'influence depuis Guillaume d'Orange. Elle succèda à son père Guillaume III en 1890, mais ne fut couronnée reine qu'en 1898, ayant atteint l'âge de la majorité. Ce fut la première reine des Pays-Bas.

Méfiante à l'égard du système parlementaire, elle tint à faire usage de tous ses pouvoirs et fut souvent en conflit avec ses ministres. Reine soldat, convaincue de la nécessité de disposer d'une armée forte et bien équipée, elle contribua toutefois à promouvoir l'image neutre et pacifique des Pays-Bas. Elle offrit un de ses palais à La Haye pour la tenue de la conférence de la paix de 1899, qui permit la création de la Cour permanente d'arbitrage chargée de régler les différends entre États.  

Sous son règne, la reine vit son pays devenir une puissance industrielle et n'eut de cesse d'encourager les ingénieurs néerlandais à conquérir toujours plus de territoires en maîtrisant les eaux, notamment celles du Zuiderzee.

Wilhelmine se rendit très populaire auprès de ses sujets grâce à la détermination, à l'énergie et à la persévérance dont elle fit preuve pendant la Seconde Guerre mondiale, à la tête du gouvernement néerlandais qui, comme elle, s'était réfugié à Londres. Elle s'adressa chaque semaine à la population néerlandaise sur les ondes de Radio Orange, une station illégale basée sur le territoire anglais. Ses discours redonnèrent courage aux citoyens néerlandais, qui subissaient le joug d'Arthur Seyss-Inquart, nommé gouverneur des Pays-Bas par Hitler. 

Elle épousa Henri de Mecklembourg-Schwerin et eut avec lui un seul enfant, une fille, Juliana.

Juliana, aimée pour sa simplicité et ses prises de position pacifistes (1948-1980)

Juliana
Juliana

En 1948, au terme de 50 ans de règne, Wilhelmine abdiqua en faveur de sa fille Juliana. L'accession au trône de Juliana fit souffler un vent de légèreté sur les Pays-Bas, la nouvelle souveraine étant une femme aux goûts très simples. Son règne est encore appelé aujourd'hui «la monarchie à vélo».

Juliana fut très aimée, notamment pour sa présence aux côtés des victimes des graves inondations de 1953, et pour ses prises de position pacifistes. Elle dénonça la guerre froide dans un discours historique devant le Congrès des États-Unis à Washington.

Plusieurs crises marquèrent son règne, dont l'affaire Greet Hofmans, du nom d'une guérisseuse qui exerçait une forte influence sur la reine et causa des tensions au sein du couple royal dans les années 1960, et le scandale Lockheed, qui éclaboussa en 1975 le prince Bernhard, son époux, accusé de corruption passive.

La reine Juliana eut 4 filles avec le prince Bernhard zur Lippe Biesterfeld: les princesses Béatrix, Irène, Margriet et Christina.

Béatrix, la femme d'affaires (1980-2013)

Béatrix
Béatrix

En 1980, Juliana abdiqua en faveur de sa fille Béatrix. La jeune reine fut aussitôt croquée par l'artiste américain de pop-art Andy Warhol dans un portrait resté célèbre.

Connue pour sa discipline et son énorme capacité de travail, Béatrix dirige les Pays-Bas comme une entreprise. Discrète sur sa vie privée, mais très influente en coulisses, elle s'accommode parfois mal du rôle principalement cérémoniel de la monarchie. Sa popularité est grande en raison de son engagement total pour son pays.

La reine est une passionnée d'arts plastiques; elle sculpte volontiers.

La reine a épousé en 1966 le diplomate allemand Claus von Amsberg, avec qui elle a eu trois fils: le prince Willem-Alexander, le prince Johan-Friso et le prince Constantijn. Le prince-consort Claus est décédé en 2002.

Willem-Alexander, un roi tranquille (2013-aujourd'hui)

Willem- Alexander
Willem- Alexander

Le roi Willem-Alexander succède à sa mère le 30 avril 2013, lorsqu'elle abdique en sa faveur. Lors de l'interview donné quelques semaines avant son accession au trône, il déclare vouloir être avant tout un roi qui s'inscrit dans la tradition de ses prédécesseurs : c'est ce qui représente la continuité et la stabilité de son pays.

Le roi a épousé Máxima Zorreguièta (Argentine) en 2002 et le couple a 3 filles: la princesse héritière Catharina-Amalia (2003) et les princesses Alexia (2005) et Ariane (2007).


Publié: 1 mai 2013Dernière mise à jour: 17 mai 2017